Informations de l’ANSM concernant ESSURE

Information suite à l’arrêt de la commercialisation en France par la société Bayer Pharma AG du dispositif de stérilisation définitive Essure – Communiqué

18/09/2017

L’ANSM a été informée ce jour de la décision de la société Bayer Pharma AG de mettre fin à la commercialisation du dispositif médical de stérilisation définitive Essure dans tous les pays – dont la France – à l’exception des Etats-Unis.

 L’ANSM rappelle que le dispositif de stérilisation définitif Essure n’est déjà plus disponible en France depuis le 3 août 2017, celui-ci ayant fait l’objet, dans le cadre de sa procédure de renouvellement, d’une suspension temporaire de son marquage CE par l’organisme notifié irlandais NSA[1].
Par mesure de précaution, l’ANSM avait alors demandé à la société Bayer Pharma AG de procéder au rappel des produits en stock et demandé de ne plus implanter le dispositif médical Essure.

L’ANSM tient à rassurer les femmes porteuses de l’implant Essure sur le rapport bénéfice / risque favorable du dispositif.
Celui-ci a été évalué en avril dernier par un comité d’experts réuni à l’Agence  sur la base des données de la littérature, de la surveillance et des résultats de l’étude épidémiologique, portant sur plus de 100 000 femmes.

Pour les femmes qui n’ont pas de symptôme, qui représentent l’immense majorité des femmes porteuses de l’implant Essure, il n’y a aucun argument à ce jour pour conseiller le retrait du dispositif.

Les femmes présentant des symptômes doivent consulter leur médecin pour ne pas méconnaître une pathologie sous-jacente. En l’absence d’un tel diagnostic, l’intérêt d’un retrait peut être envisagé entre la femme concernée et le médecin.

Une réunion sur ces sujets se tiendra très prochainement au Ministère des Solidarités et de la Santé avec les représentants associatifs, les professionnels de santé et les différents acteurs institutionnels concernés.

 Contacts presse
presse@ansm.sante.fr

Séverine Voisin – 01.55.87.30.22 / Axelle de Franssu – 01.55.87.30.33

[1] – Organisme notifié National Standards Authority of Ireland (NSAI), basé en Irlande.

Que faire si vous oubliez votre pilule?

En cas d’oubli supérieur à 12H: 
– Prendre le comprimé oublié et poursuivre sa plaquette
– En cas de rapports non protégés dans les 5 jours précédents l’oubli : utiliser une pilule du lendemain type Norlevo (disponible sans ordonnance couvrant les rapports jusqu’à 3 jours avant) ou Ellaone (disponible sur ordonnance couvrant les rapports jusqu’à 5 jours avant). Plus la pilule du lendemain est prise de façon rapprochée par rapport au rapport à risque, plus elle est efficace.
 -Avoir des rapports protégés dans les 7 jours qui suivent l’oubli, tout en poursuivant quand même sa pilule.
– en cas de retard de règles, faire un test urinaire de grossesse

La contraception- la stérilisation

Il existe différents modes de contraception:

  • La pilule qui peut être prise sur 21 jours ou sur 28 jours
  • Le dispositif intra-utérin au cuivre ou hormonal
  • L’implant contraceptif
  • Le patch contraceptif
  • L’anneau vaginal
  • Les méthodes « naturelles » préservatifs, les méthodes d’abstinence périodique ,le diaphragme vaginal, les spermicides ( qui présentent une efficacité contraceptive moindre)
  • La stérilisation: la ligature de tompes ou la méthode essure (il s’agit d’une contraception définitive)

Les qualités d’une bonne contraception:

  • Elle doit être fiable et efficace
  • Elle doit être bien tolérée
  • Son mode d’action doit être bien compris
  • Elle doit être réversible ( à l’inverse de la stérilisation)

Tous ces points sont abordés en consultation, afin de déterminer avec vous le moyen de contraception le plus adapté à votre style de vie, à vos éventuelles pathologies, à vos antécédents…

Pour plus d’informations, vous pouvez aller sur le site: www.choisirsacontraception.fr