Grossesse: conseils alimentaires

-Prévention d’une contamination par la toxoplasmose

Pour éviter une contamination par la toxoplasmose, des mesures d’hygiène préventives sont fondamentales. Elles consistent notamment à bien se laver les mains et à nettoyer les fruits et légumes souillés de terre. Au cours d’une grossesse, certains aliments doivent également être évités.

Il n’existe pas de vaccin contre la toxoplasmose. C’est pourquoi il est essentiel d’appliquer les mesures de prévention suivantes (si vous faites partie des personnes à risque) :

  • lavez-vous les mains correctement, c’est-à-dire avec du savon, pendant au moins 30 secondes et en vous brossant les ongles. Répétez cette opération avant et après toute manipulation d’aliments, après avoir jardiné ou touché des objets souillés par de la terre (ou bien portez des gants) ;
  • rincez les crudités, les plantes aromatiques et les fruits (fraises…) à l’eau claire afin d’enlever toute trace de terre (il n’est pas nécessaire d’employer de l’eau vinaigrée pour réaliser un nettoyage efficace) ;
  • lavez les surfaces et les ustensiles de cuisine après chaque utilisation, surtout lorsque vous avez découpé de la viande crue ;
  • cuisez la viande à cœur et assez longtemps, à plus de 68 °C, qu’elle soit rouge ou blanche. Sachez que le four à micro-ondes ne détruit pas mieux le parasite que les autres modes de cuisson ;
  • congelez la viande pendant au moins trois jours à une température inférieure à -18 °C ;
  • évitez de consommer de la charcuterie crue, fumée ou salée, ainsi que du lait cru, y compris sous forme de fromage ;
  • si vous avez un chat, lavez son bac à litière tous les jours avec de l’eau très chaude (à plus de 70 °C), en utilisant des gants. Si vous ne pouvez le faire vous-même, demandez à quelqu’un de s’en charger. Notez qu’il est inutile d’utiliser de l’eau de Javel : elle n’est pas plus efficace pour éliminer le parasite.
Prévention listériose
  La listériose est peu fréquente chez la femme enceinte, mais elle est grave pour le fœtus. Elle se manifeste par un état grippal et de la fièvre. Il s’agit d’une infection d’origine alimentaire.
Prévention:
– consommer du lait bouilli ou stérilisé, mais pas du lait cru ou pasteurisé.
– éviter les fromages au lait cru, et pour les autres fromages enlever la croûte.
– éviter le poisson fumé, les coquillages crus, le surimi, le tarama, ..
– éviter de consommer crues les graines germées telles que le soja.
– bien laver les légumes destinés à être consommés crus, y compris le persil.
– relaver ou faire recuire les denrées conservées au réfrigérateur.
– préférer la charcuterie préemballée à la charcuterie vendue à la coupe.
– éviter les rillettes, les pâtés, le foie gras, les produits en gelée.
– faire cuire tous les aliments d’origine animale: viande, poissons, lardons, ..
– éviter le contact des aliments crus avec les aliments cuits prêts à consommer.
– se laver les mains et nettoyer le matériel après manipulation d’aliments crus.
– nettoyer régulièrement le réfrigérateur avec de l’eau javellisée.

Que faire si vous oubliez votre pilule?

En cas d’oubli supérieur à 12H: 
– Prendre le comprimé oublié et poursuivre sa plaquette
– En cas de rapports non protégés dans les 5 jours précédents l’oubli : utiliser une pilule du lendemain type Norlevo (disponible sans ordonnance couvrant les rapports jusqu’à 3 jours avant) ou Ellaone (disponible sur ordonnance couvrant les rapports jusqu’à 5 jours avant). Plus la pilule du lendemain est prise de façon rapprochée par rapport au rapport à risque, plus elle est efficace.
 -Avoir des rapports protégés dans les 7 jours qui suivent l’oubli, tout en poursuivant quand même sa pilule.
– en cas de retard de règles, faire un test urinaire de grossesse

La contraception- la stérilisation

Il existe différents modes de contraception:

  • La pilule qui peut être prise sur 21 jours ou sur 28 jours
  • Le dispositif intra-utérin au cuivre ou hormonal
  • L’implant contraceptif
  • Le patch contraceptif
  • L’anneau vaginal
  • Les méthodes « naturelles » préservatifs, les méthodes d’abstinence périodique ,le diaphragme vaginal, les spermicides ( qui présentent une efficacité contraceptive moindre)
  • La stérilisation: la ligature de tompes ou la méthode essure (il s’agit d’une contraception définitive)

Les qualités d’une bonne contraception:

  • Elle doit être fiable et efficace
  • Elle doit être bien tolérée
  • Son mode d’action doit être bien compris
  • Elle doit être réversible ( à l’inverse de la stérilisation)

Tous ces points sont abordés en consultation, afin de déterminer avec vous le moyen de contraception le plus adapté à votre style de vie, à vos éventuelles pathologies, à vos antécédents…

Pour plus d’informations, vous pouvez aller sur le site: www.choisirsacontraception.fr